Pour répondre à l’urgence écologique, nous soutiendrons l’emploi local en développant les circuits courts



Le modèle économique en vigueur est devenu insoutenable pour la planète, avec l’extraction de plus en plus effrénée des matières premières non renouvelables comme les métaux, la production loin des lieux de consommation, et parce que nous consommons en un an davantage que la capacité de régénération des ressources renouvelables par les écosystèmes.

LES PREMIERS ENGAGEMENTS DE " OUI, LA ROCHELLE UNIE ! "

Partant du constat précédent, il est impératif de soutenir l'économie locale, sociale et solidaire pour produire et consommer autrement, et dans cet objectif nous impulserons toutes initiatives permettant d'aller dans le sens de la relocalisation des productions pour faire de La Rochelle une ville des " courtes distances " (comme par exemple le nouveau concept de bicyclette de tous les jours), et ce, notamment en mettant en oeuvre les propositions suivantes :
• la mise à disposition des moyens publics (locaux, soutien financier, monnaie locale, systèmes d’échange locaux…) pour le développement des AMAP, et pourquoi aussi pas en matière de pêche locale (nous soutenons le projet de l'association Pleine Mer), sur le territoire de la CDA, des marchés paysans et des magasins de producteurs, d’épiceries coopératives permettant la commercialisation des productions locales ;
• la création, au niveau intercommunal (CDA), d'un service d’aide aux entreprises et producteurs locaux pour leur permettre de bénéficier des marchés publics : conseil, coopérative (SCIC) permettant aux producteurs de répondre de façon groupée ;
• la création d'un label « made in La Rochelle » pour valoriser et favoriser l’implantation de produits, artisans et petites industries locales ;
•  nous favorisons, impulserons la création de services d’échanges locaux (SEL) en mettant à disposition des citoyens des plateformes dédiées ;
• nous favoriserons l’essor et la pérennité de monnaies locales complémentaires citoyennes existantes ou en projet comme par exemple La Trèmiére  ;
•  afin de favoriser le commerce de proximité, impulser leur maintien ou leur installation au centre-ville, nous mettrons en oeuvre,  des mesures réglementaires dans le PLUI permettant d'interdire l'installation de petits et moyens commerce en périphérie (voir Saint Nazaire), et, si nécessaire, imposerons un moratoire pour stopper le développement des grandes surfaces en périphérie et préserver le centre (voir Angers et Avignon) ;

 le soutien de la véritable économie du partage en faisant entrer les communes au capital de sociétés coopératives (SCIC) ......


•  Nos propositions ne visent qu’une chose : Améliorer notre quotidien !

•  Faites-nous part de vos idées, rejoignez-nous et gagnons la ville ensemble.