" Oui, à La Rochelle Unie ! " s'engage à donner aux rochelais le pouvoir de décider !



La 5e République a 62 ans. De Paris à La Rochelle, le pouvoir est entre les mains des partisans de la souveraineté populaire limitée, et chaque jour, dans notre vécu nous pouvons toutes et tous en mesurer les conséquences que ce soit dans le cadre de la réforme des retraites ou, localement du PLUI, de la transformation du quartier de la gare, de la Friche du Gabut.


Les citoyens ne veulent plus plus se voir imposer, sous couvert de pseudos " forum " et autres réunions de " concertation " des décisions qu'ils rejettent.... la démocratie doit s’émanciper de ces restes d’Ancien régime et faire enfin son entrée sur La Rochelle et la CDA.


Toute politique émancipatrice passe d’abord par la restauration de la souveraineté communale.


En donnant aux citoyens le moyen d'être acteurs de leur vie collective " Oui, à La Rochelle Unie ! " entend faire de La Rochelle et la CDA un laboratoire de la mise en oeuvre de solution innovantes et citoyennes pour répondre ENSEMBLE aux problèmes du quotidien, au service du bien vivre ensemble.


Pour " Oui, à La Rochelle Unie ! " mettre en oeuvre une telle politique nécessite de donner de réels pouvoirs d'intervention aux citoyens, comme par exemple :


PARTAGER LES DÉCISIONS GRACE À LA MISE EN OEUVRE DU RÉFÉRENDUM D'INITIATIVE POPULAIRE QUI POURRAIT SE TRADUIRE PAR :

•  la consultation des habitant.e.s en organisant une votation citoyenne dont le conseil municipal s’engagerait à respecter le résultat sur tous les grands sujets communaux (grands projets d’aménagement, intercommunalité, organisation des temps périscolaires, Linky, antenne relais…) ;

•  donner aux citoyen.ne.s la possibilité d’organiser une votation citoyenne dont le conseil municipal s’engagerait à respecter le résultat dès lors qu’une pétition réunissant au moins 10% des habitant.e.s est constituée ;

 accorder le droit de vote aux mineur.e.s de plus de 16 ans et aux étranger.e.s résidant sur le territoire communal lors des votations citoyennes ;


FAVORISER L'IMPLICATION CITOYENNE AVEC LES MESURES SUIVANTES (la liste n'est pas exhaustive) :

•  mettre en place des conseils citoyens de proximité, composés d’habitant-e-s dont une partie tirée au sort, animés par une équipe paritaire, dotés d’un budget participatif en fonctionnement et en investissement ;

allouer aux budgets participatifs communaux (quand ils existent et les créer s'ils n'existent pas) un montant dépassant un plancher minimum de 10% du budget d’investissement avec un objectif de 25% en fin de mandat ;

fixer les règles d’utilisation des budgets participatifs avec les habitant.e.s en assurant la transparence tout au long du processus ;

favoriser le développement et s’appuyer sur les démarches de l’éducation populaire pour multiplier les modes de participation citoyenne à la vie municipale (enquêtes participatives, cahiers de doléances, assemblées de quartiers…) ;

ouvrir l’ensemble des instances participatives aux étranger.e.s résidant sur le territoire communal ;

s’assurer de l’accessibilité de toutes les communications institutionnelles (langage facile à lire et à comprendre, sous titrage, LSF, version audio) ;

• ouvrir aux habitant.e.s un temps de question lors de chaque Conseil municipal ;

mettre fin aux interdictions de distribution de tracts et de rassemblement dans l’espace public, développer les panneaux d’expression libre ;

associer les organisations syndicales à la vie communale ;

en matière d'urbanisme, créer les conditions d'une intervention citoyenne permettant de participer aux choix pour le bien vivre ensemble dans un urbanisme maitrisé (PLUI) ;


PAR LA MISE EN PLACE D'OUTILS NUMÉRIQUES AU SERVICE DE LA DÉMOCRATIE LOCALE 

• notamment en créant un forum citoyen numérique de villeou CDA sur lequel s’organiseraient des débats, des consultations, des co-élaborations de textes ou de projets, en complément des autres formes de participations.

• mettre en place une “Fabrique à projets” pour des services publics Rochelais coopératifs ;

faire reposer les outils d’e-democratie sur des logiciels libres, respectueux de la protection des données

• les données publiques étant un bien commun elles seront mises à disposition des associations et des citoyens pour assurer la transparence et encourager les initiatives...


ORGANISER DES CONTRE-POUVOIRS CITOYENS ET NOTAMMENT :

en co-élaborant avec les citoyens le budget communal à travers des assemblées utilisant les techniques de l’éducation populaire ;

en s'engageant à ce que pas un projet ne sera engagé sans associer les habitant.e.s, depuis la conception jusqu’à la mise en oeuvre, et en utilisant des formes participatives diversifiées pour impliquer réellement le plus grand nombre ;

garantir un véritable contrôle citoyen de la gestion des services publics locaux, notamment en ouvrant la commission consultative des services publics locaux (CCSPL) [qui reste à créer si ce n'est pas fait] à toutes les associations et aux citoyens qui le souhaitent, avec la possibilité d’auditionner des expert.e.s et de demander tout document utile ;

soutenir les initiatives locales en faveur de la mise en place d’assemblées citoyennes indépendantes chargées d’exercer un contrôle populaire de la politique communale.....


•  Nos propositions ne visent qu’une chose : Améliorer notre quotidien !

•  Faites-nous part de vos idées, rejoignez-nous et gagnons la ville ensemble.