Nous militons pour des cirques sans animaux sauvages


Les pratiques de loisir cruelles envers les animaux sont nombreuses, certaines revendiquant leur appartenance au patrimoine culturel d'autres portant la simple étiquette de "divertissement". Plus que jamais, les municipalités doivent s'opposer à cette culture de la contrainte, de la cruauté et de la violence qui prive les animaux de liberté et de dignité.

Le Mouvement Citoyen rochelais entend interdire les spectacles ou attractions faisant appel à des animaux sauvages et encadrer strictement les autres pratiques commerciales.

En 2020, la ville de La Rochelle pourra ainsi déclarer symboliquement son opposition à la présence de cirques avec animaux sauvages sur ses quartiers et mettre des obstacles à l'implantation sur son territoire de divertissements basés sur l'exploitation animale, aux cirques avec animaux sauvages, aux spectacles de chiens, de chats, et de souris sur l'espace public comme sur le vieux port...

Contrairement aux élus du passé qui ont autorisé les manifestations avec des « bêtes de cirque », le Mouvement Citoyen Rochelais et la liste « OUI, à La Rochelle Unie ! » soutient les collectifs et associations qui demandent une loi visant l'interdiction de la présence des animaux dans les cirques, et dénonce l'organisation de spectacles tel que ceux d' Arlette Gruss, du Cirque de Noël - Médrano, qui comprend des numéros avec des éléphants et/ou des otaries...Les animaux ne se plient jamais aux caprices de leur dresseur par plaisir.

En tant qu'humanistes et progressistes, nous avons soif d'Arts, de poésie, de danse, de chants et d'exploits humains, mais nous avons une répugnance envers les dresseurs-bourreaux de la conscience animale. Comment pouvons-nous rire et nous réjouir de l'humiliation des animaux de cirques ? 


Gandhi a écrit « On reconnaît le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux », nous membres du Mouvement Citoyen rochelais et candidats aux élections municipales de mars 2020, nous disons : On reconnaît le degré d'humanité d'une ville à la manière dont elle considère la souffrance animale. Comment peut-on être spectateur de la souffrance des autres et se dire humaniste ? Depuis longtemps, Bagnolet (93), Montreuil (93) ou encore Creil (60) ont interdit les cirques avec animaux sur leur commune, sommes-nous moins sensibles que ces communes ?

La Rochelle doit-être une ville humaine, progressive, et bienveillante envers tous les êtres vivants. C'est pourquoi, nous proposons un autre regard sur ces autres individus qui nous entourent, et confirmons notre volonté d'agir en faveur des animaux sauvages et de compagnies.


•  Nos propositions ne visent qu’une chose : Améliorer notre quotidien !

•  Faites-nous part de vos idées, rejoignez-nous et gagnons la ville ensemble.