Mosquées à Villeneuve Les Salines : La promesse de la chenille n'engage pas le papillon



Le maire sortant J.F. Fountaine joue avec la Macdonalisation des Mosquées à La Rochelle :

Est-ce une tentative de détourner l'attention des habitants du quartier de Villeneuve sur les véritables Injustices sociales dont ils sont victimes ? Ou est-ce de la manipulation communautaire pour acheter des votes ?


L'intervention du Maire sortant à la salle des fêtes de Villeneuve Les salines le 18 décembre 2019, est l'exact contraire de ce qu'il faut faire en matière de promesse politique à 3 mois des élections municipales. De nombreux Villeneuvois, et d'anciens élus rochelais ne comprennent pas pourquoi le Maire sortant a entrepris cette démarche électoraliste ciblée en réunion publique. Les citoyens présents ont eu le sentiment que l'édile a fait un usage politique de la religion de l'Islam de façon maladroite et hors de saison. Monsieur J.P. Mandroux, ancien élu de quartier, a clairement affiché son opposition et son étonnement à l'égard du projet appuyé par J.F. Fountaine. À l'instar d'autres riverains présents dans la salle ; il ne comprend pas pourquoi le premier magistrat de la ville n'a pas ouvert ce dossier sensible en début de mandat, et pourquoi il envisage d'implanter la nouvelle mosquée à Villeneuve les salines plutôt que dans le centre-ville ou ailleurs ? 

 

« Pourquoi une mosquée à Villeneuve-les-Salines ? 

Pourquoi pas en centre- ville ? À la Genette ? » 

Réponse de l'élu Michel Carmona : « Parce que les 800 musulmans 

ne sont pas à la Genette. Ils sont à Villeneuve (sic !) 

 

 

Réponse de Jean Pierre Mandroux : « placer la future mosquée en centre-ville, 

ça aurait de la gueule et du sens en termes de mixité des populations »

J.P.M.

Implicitement, le Maire sortant demande à la communauté musulmane représentée par l'ACICM (l'Association culturelle islamique de la Charente-Maritime) et l'Anatolie, de lui accorder leurs faveurs aux prochaines élections en échange d'une proposition de vente de terrain et de l'octroi de locaux municipaux à venir.


Après avoir fait avaler des couleuvres depuis 15 ans aux croyants musulmans, les politiques sortants (Jean Francois Fountaine, Michel Carmona,...), envisagent cette fois ci de leur faire avaler des boas.


Pour appâter les votants musulmans, ils n'ont pas hésité durant la soirée à promettre en la période de noël, un deuxième lieu de prière à l'association anatolie (Maison culturelle turque) au clos-Margat.


« On est en train de parler d'une mosquée à 

Villeneuve et d'une autre au Petit-Marseille ! »

dixit J.P. Mandroux


A l'endroit même où se trouve actuellement le service des espaces verts de la ville, et la salle de prière vétuste. Au risque de renforcer le clivage religieux, de favoriser la « Macdonalisation » des mosquées, de fragiliser la mixité et l'équilibre précaire du vivre ensemble du quartier. D'où les critiques légitimes de certaines personnes non satisfaites de la présentation et du plaidoyer des élus sortants.

Ils estiment que les musulmans doivent s'entendre entre eux pour prier ensemble, et non nécessairement séparés.

Le projet du centre culturel et cultuel présumé de l'ACICM a été évalué à 1,8 million €. A en croire le porte-parole de la mosquée, le projet en question doit être entièrement financé par les dons des fidèles et par une souscription auprès des mosquées de France.

« Ce projet immobilier d'1,8 million d'euros 

Sera financé par les donations personnelles de nos fidèles. »

M. Abde-louahed TATOU


Le seul hic, c'est que le revenu médian par an des habitants de Villeneuve est de 9000 €, et que sans un emprunt important, un accompagnement sérieux de la ville, il ne sera pas évident de financer à moyen terme l'achat d'un terrain de 2000 m2 / sur la parcelle de 8000 m2, d'assurer le prix de la construction, de payer la taxe foncière du terrain de culte (?), l'entretien et la pérennisation des 6 emplois stables envisagés (1 imam, 2 professeurs, 1 réceptionniste, 2 permanents (bibliothèque, salon de thé).


Contrairement aux centres sociaux et autres associations, la municipalité n'a en principe pas le droit de subventionner les lieux de cultes.


Le Maire sortant JFF s'est engagé publiquement à vendre le terrain du Club BMX au prix du domaine ou à établir un bail de location à l'ACICM. En aucun moment, il n'a apporté de réponses claires sur le montage juridique et financier de l'ouvrage, n'a pas fait d'autres propositions de terrains, n'a pas abordé le sujet sur la réglementation de l'usage de l'appel à la prière, ni fait allusion à la prise en charge des frais d'entretien, à la taxe foncière, ou encore au montant symbolique du loyer en cas de bail emphytéotique.


De nombreux habitants du quartier ont explicitement désapprouvé le manque d'alternative au projet de construction de la mosquée, craignent le bétonnage anarchique, les problèmes de stationnement, la dévalorisation du prix de leur foncier, et la stigmatisation à venir des habitants de Villeneuve. Pour eux, le projet présenté par l'ACICM-Marie et déjà ficelé à l'avance. Le collectif des associations du quartier de Villeneuve et de nombreux habitants venus assister à la rencontre publique trouvent la tactique du Maire décevant, et n'apprécient pas la manière de faire.


Pour mémoire, rappelons qu'avant les dernières élections de 2014, Jean François Fountaine et Olivier Falorni (anciens membres du PS, devenus dissidents) avaient tous les deux fait la promesse aux adeptes de l'Islam rochelais qu'ils auraient un lieu de culte fonctionnel, s'ils parvenaient à gagner contre les anciens représentants du PS local. Une fois installés aux affaires de la ville, ni l'un ni l'autre n'ont réussi à leur trouver sérieusement un terrain ?! Le dernier terrain envisagé pendant un temps à VLS a été vendu à d'autres investisseurs.


L'essentiel de cette affaire en quelques questions :

· Si la mosquée n'est pas subventionnée par la ville, et que le projet va être financé par des fonds propres, quel est le rôle de la municipalité dans cette saga ?

· A trois mois avant le scrutin municipal, qu'est-ce que la municipalité apporte concrètement dans ce projet ?!

· Est-ce que les « 700 fidèles » du quartier de Villeneuve Les Salines auront les moyens de collecter 1, 8 millions € ; de pérenniser durablement 6 emplois, d'entretenir l'édifice et de payer l'impôt foncier ?

· Quel est le prix de vente d'un foncier destiné pour un lieu de culte ? ainsi que le montant prévisionnel de sa taxe foncière ?

· Est-ce qu'il va y avoir un nouvel appel à projet architectural en lien avec l'ensemble des citoyens de la ville – des services de la commune et de l'ACICM ?

· Est-ce que la prochaine mosquée va s'intégrer dans un schéma global de rénovation urbaine (PRU) plus concerté ?

· Est-ce que la ville ne devrait tout simplement pas vendre le terrain à l'ACICM, comme à n'importe quel autre privé et de laisser l'association piloter seule la construction.

· Ne faut-il pas une mosquée rochelaise qui vise des objectifs plus élevés, plutôt que plusieurs petites mosquées de quartier ?

· Que fait-on pour le logement, l'éducation et la sécurité des habitants du quartier ?


Le Mouvement Citoyen Rochelais est plutôt favorable à la construction d'une mosquée qui réponde aux attentes des pratiquants et des non-pratiquants, dans le respect constitutionnel de la liberté de croire ou de ne pas croire, et qui s'intègre harmonieusement dans le territoire commun. Ce projet doit susciter le consensus laïc en respectant les rôles respectifs de chacun, permettre aux musulmans rochelais de pratiquer leur culte dans la dignité, et cadrer parfaitement avec notre laïcité républicaine. Plus qu'un enjeu religieux, ce projet est un enjeu citoyen de premier plan, tant au niveau social, urbanistique, culturel et cultuel qui, pour se faire, doit susciter l'adhésion de tous les citoyens rochelais dans une logique de démocratie vivante et de recherche de concorde universelle.