La Rochelle : propositions faites aux commerçants pour redynamiser le centre-ville



Qui sommes nous : Nous sommes un mouvement qui n’est pas défini par son âge, ni par le nombre de plus en plus croissant de ses sympathisants, mais par notre façon de repenser la vie que veulent avoir les Rochelais.es ! Nous sommes la nouvelle alternative pour les rochelais


🔴 PARTONS D'UN CONSTAT :

Nous vivons trois phénomènes concomitants mais distincts :

•   d’une part, la dévitalisation du centre-ville (transfert des activités et du logement en périphérie) ;

•   d’autre part, la transformation des modes de consommation et donc des modes

de distribution ;

•   enfin le développement important et trop rapide du commerce de périphérie, les problèmes de stationnement, de circulation, de la programmation anarchique de nombreux travaux, l’insuffisance de communication entre la municipalité et les commerçants, l’envolée du foncier, la densification urbaine, l’évolution démographique, le départ de services publique (imprimerie de La mairie, archives municipales, commissariat de la place de Verdun et rue Gargouleau,…) et des associations (club de Judo de la Place Cacaud, maison des syndicats,…) sont générateurs de difficultés de notre centre-ville.

L’évolution ou l’involution des flux dans les magasins de la ville sont liées notamment à :

• l'évolution du pouvoir d'achat des clients ;

• la croissance des achats en ligne (+ 10 à 15 % / an) ;

• la croissance plus rapide des surfaces commerciales que de la population (évolution de la concurrence) ;

• la modification des modes et parcours de consommation (renseignements en ligne avant l’acte d’achat).


🔴 DES SOLUTIONS EXISTENT POUR VOUS :

...le programme commerce « OUI, à La Rochelle UNIE ! »

• Dans le domaine du commerce de La Rochelle, nous estimons que nous devons travailler plus effacement l’image de la ville, sortir de la logique de vampirisation des commerçants déjà installés dans le centre (ex : restaurateurs du gabut et la Guinguette, Café Merling et Nexpresso, Société des Régates Rochelaise – SRR et Tribord -, Puilboreau et le Cœur de ville, …), connaître précisément la vacance commerciale réelle, quartier par quartier, maîtriser le foncier, via une " charte de modération du foncier ou une société publique locale chargé de racheter les fonds de commerces et de les louer à un prix correspondant au marché (à l’image de Montrouge en Hauts-de-Seine ou Cahors).

Des loyers plus bas peuvent permettre de compenser les plus petits chiffres d’affaires du commerce de proximité, notamment alimentaires et métiers de bouche qui ne sont plus en mesure de supporter les loyers (et encore moins les valeurs de cession de droits aux baux) des meilleures rues de la ville.

• Les commerçants indépendants de La Rochelle jouent leur vie et passent beaucoup de temps dans leur boutiques. La municipalité doit respecter leur investissement, leur outil de travail et les aider dans leurs objectifs. Avec nous, ils ne seront plus seuls ! 

Un élus référent et un adjoint de notre équipe seront désignés au commerce de La Rochelle, ils devront définir une réelle stratégie commerciale intégrant l’impacts des décisions de la ville sur les structures commerçante existantes, l’activité de la ville, et l’emploi. Ils remplaceront directement la fonction confiée en 2019 au Manager de ville impuissant qui a été recruté par la majorité sortante pour venir en secours à l’élue sortante en charge du centre !

Le binôme de la liste « OUI, à La Rochelle UNI ! » sera issu de la société civile et du commerce. Il aura la charge d'assurer :

- la courroie de transmission entre les besoins des commerçants et ceux de la municipalité ;

- le développement commercial ;

- le calendrier d’animation et la structuration du tissu urbain ;

il travaillera en concert avec les commerçants, la CCI, le milieu culturels et les acteurs de la ville pour tisser une morphologie de la ville plus captive et plus durable.

Côté politique, ils seront associés à l’ensemble des décisions en matière d’habitat, de commerce, de voirie, d’espace public, de transport, de stationnement,… devront susciter les éventuels rachats et rénovation de locaux par la municipalité, participer aux salons internationaux et convaincre des enseignes locomotives et des indépendants à s’installer dans notre ville.


• Par un ensemble de choix politique ambitieux et volontariste, notre liste compte mettre fin à la prolifération commerciale en ZA :

- en suspendant la construction de nouvelles zones et l’extension des grandes surfaces existantes ;

- en repensant le régime des commissions départementales commercial (CDAC) qui attribue selon nous trop facilement son accord aux nouveaux projets, et qui devrait davantage prendre en compte « la surdensité » commerciale, la concurrence avec les commerces existants et le PLUI (ce n’est pas le cas selon le régime en vigueur !) ;

- en réduisant le taux de vacances des locaux commerciaux du centre-ville. Le taux moyen de la vacance en centre-ville est passé de 7,2 % en 2012 à 9,5 % en 2015 et 11,9 % en 2018 (source Procos, fédération des enseignes du commerce spécialisé).


• Les nombreux travaux et déviations de la majorité sortante ont souvent été programmé de façon anarchiques au regret de nombreux commerçants et habitants. Ces projets non suffisamment préparés sont l'une des explications de la forte baisse de fréquentation des commerces de rues et la fermeture de nombreux commerces !


La politique et l’absence de « stratégie » de la majorité sortant est un fléau pour le commerce de proximité.

Nous voulons inverser la logique, prendre en compte l’intérêt de la ville, des consommateurs et des habitants avant ceux de la grande distribution et des ZAC. Il va de soi, que nous voulons rendre publique l’intégralité des débats qui se tiennent en CDAC, afin de placer chaque élu devant ses responsabilités.

• Pour l’aménagement des projets urbain et implantation de commerce de proximité, nos équipes travailleront en concert avec un Comité de représentants des commerçants de la ville et personnalités qualifiées (une dizaine). La concertation et l’intelligence collective des uns et des autres vont nous permettre d’éviter les pentes douces néfastes à l’économie, au sociale et l’environnement urbain des commerces du centre-ville

• Pour l’intérêt général de nos commerçants, les nouvelles demandes d’implantation des locomotives en ville seront être traités collégialement. Nous veillerons sur les intérêts des indépendants-commerçants, et écarterons les risques de vampirisations des commerces et restaurateurs de ceux qui sont déjà en place (se rappeler la polémique de la guinguette avec les restaurateurs du Gabut).

• Il est important pour La Rochelle d’avoir des locomotive comme la Fnac dans le centre-ville. Nous devons être plus proactif et imaginatif pour ne pas laisser passer ce type d’occasion.

• Nous voulons valoriser les quartiers, leur apport à la société, à la culture et à la vie démocratique. Le citadin n’est pas seulement un consommateur, il est un flâneur, un citoyen, un promeneur…


Redonnons envie à la diversité d’habiter en centre-ville, de faire ville. C’est l’un de nos objectifs majeures !


🔴 SOLUTIONS :

TRANSPORT : Bus 100 % gratuits pour les résidents de la CDA qui pourront utiliser les transports à tout moment, y compris pendant les vacances scolaires ;

• STATIONNEMENT :

1. Gratuité de stationnement 1 h 00 en centre-ville. Nous remettrons aux rochelais qui le souhaitent un disque bleu de stationnement limité. Le financement de la fabrication des disques bleus s’effectuera par la régie publicitaire de la ville. Les points de retraits des disques bleus se feront directement en mairie. La gratuité n’implique pas le droit de stationner n’importe où ni pour une durée indéterminée. Le stationnement contribue à la redynamisation du commerce. La zone bleu permet de faire des courses rapidement dans le centre-ville ;

2. Les parking souterrains (Verdun, vieux port sud Gabut) deviendront totalement gratuit les vendredis, samedis et dimanches soir de 18 h 30 à 9 h 00 du matin. Ils sont actuellement en stationnement à 1 € la nuit, rapportent peu d’argent dans les caisses et restent ignorés par la plus part des rochelais. La gratuité du stationnement de nuit en centre-ville, peut booster l’économie des restaurateurs, et attirer les visiteurs à fréquenter nos restaurants, cinéma et salles de spectacles ; 

3. Parking Silo métallique multi-niveaux externes de 500 places de stationnement (R+3) bas carbone extensible à volonté à raison de 100 places par semaines, végétalisé et modulable, à l’emplacement de l’ancien centre de tri de la poste de la Gare ;

4. Parking Silo de 3000 places de stationnement bas carbone, végétalisé et modulable, à l’emplacement de du parking de l’esplanade du Parc (en face du Lycée Dautet) ;

La construction de ces parking est rapide et économique pour la ville. Dans l’alinéa du parc bas carbone de Lagord, ils sont extensibles en nombre de place de stationnement, réversibles à volonté et démontable. Le concept novateur que nous comptons implanter sur ces deux sites rochelais permet de réduire la « facture écologique » de la construction, règlent le problème de la voiture en centre-ville, et résolvent les besoins de stationnement. Ainsi, les générations futures n’auront pas à gérer la démolition ou la déconstruction de l’ouvrage. Et l’ensemble des résidents auront une place de parking en pic de saison estival comme pendant les événements de la ville.

5. Des bornes de recharges pour voitures électriques, trottinettes et vélos électriques seront également implantées dans la proximité des parkings ;

6. Stationnement gratuit pour les bénéficiaires du RSA et pour les étudiants. Le prix du stationnement ne doit pas être un frein à la fréquentation du centre-ville ;

7. Tarif de places de parking préférentiel (- 50 % par rapport aux prix actuels) pour les résidents et les commerçants de la ville ;

8. Zone bleu pour favoriser les rotations au niveau des stationnements. 1 H de stationnement. La zone bleu permet de faire des courses rapidement dans le centre-ville ;

9. À la sortie de chaque étage du parking souterrain ou extérieur seront affiches les principes de gratuité que l’on propose, et les commerçants seront associés à la communication nécessaire ;

10. Pour le stationnement des employés des commerçants du centre-ville : un Pass de gratuité parking relais (PR) pour une voiture par magasin sera proposé sur demande à la mairie. Par ce coup de pouce, nous voulons inciter le covoiturage et améliorer le pouvoir d’achat des employés de nos commerçants du centre-ville.


• VITALISATION DU COMMERCE DU CENTRE :

1. Innovation : « GreenCycle 0 carbone », concept logistique décartonné pour les livraisons des palettes commerçants dans les 5 quartiers du centre-ville.

Étant donné que nous avons des pistes cyclables, que la législation environnementale préconise la fin d’accès dans le centre-ville à moyen terme pour les camions de transports. Nous avons opté pour un système de livraison commerçants non plus par camion mais par vélo électrique équipé de système de transport. Les transporteurs traditionnels passeront un accord avec la mairie/les commerçants du centre ville et le prestataire de livraison urbaine. Les camions de transport déposeront leur palettes et leurs colis dans des locaux municipaux prés de la gare et/ou de l’esplanade des parcs. Et les livreurs « GreenCycle 0 carbone » prendront le relais pour transporter la marchandise en vélo directement aux magasins et clients du centre à n’importe quelle heure de la journée. Ce système innovant déjà adopté par la ville de Renne, présente l’avantage de supprimer les contraintes horaires des livreurs (interdit après 10 h 30), supprime les nuisances des camions dans le centre ville, utilise notre réseau de pistes cyclables et diminue considérablement l’empreinte carbone.

Et cerise sur le gâteau pour nos commerçants, leurs cartons pourront être récupérés et acheminés vers un bac de collecte et de tri de déchets par les cyclistes « Greencyle 0 carbone ».

Avec cette innovation, les aires de livraison deviennent des places de parking 1 h gratuit en disque bleu


2. Innovation : « e-ShowRoom boutique  La Rochelle ». Soucieux de la préservation et du développement du commerce en centre-ville et devant le constat que :

- que les clients ne consomment plus de la même manière ;

- qu’ils sont à la recherche de nouvelles expériences d’achat ;

il nous paraît judicieux d'adapter le modèle standard des boutiques indépendantes, de les sensibiliser à l’importance de l’omnicannal, et de revitaliser leur offre avec pragmatisme. Pour nous, le digital et le physique sont complémentaires. Les commerçants rochelais qui le souhaitent pourront adhérer à notre programme de revitalisation urbain, s’affilier à une plateforme coopérative municipale web et acquérir les nouveaux outils marketing et technologiques pour :

a) augmenter leur capacité de négociation individuelle, développer la coordination et la collaboration entre les boutiques locales ;

b) mutualiser certaines charges (communication, marketing, assurances et protections juridiques,…) ;

c) augmenter leur potentiel de croissance et chiffre d’affaire ;

d) créer ainsi une synergie boutique et clientèle vertueuse ;

e) et disposer de leur Web vitrine déportée pour mieux répondre aux omniconsommateurs.

La souscription au concept novateur « e-ShouwRoom boutique La Rochelle » permet à la fois au commerçant de limiter sa surface de stock, de disposer davantage de place pour les essayages et les présentations d’articles. Les visiteurs (vacanciers, croisiéristes, congrétistes,…) et les habitants de la ville ont la possibilité d’explorer et de repérer les collections des boutiques membres (sur place et/ou par internet) , de combiner les expériences à distance, de se rendre ensuite dans les boutiques pour les essayages physiques, et de passer commande directement par internet ou par bornes interactives installées à l’intérieure de n’importe quelle boutique partenaire !

Le retrait de la commande peut se faire non plus en boutique comme auparavant, mais directement aux dépôts communs situés à proximité de parkings relais.

Naturellement pour ceux qui le souhaitent, la plateforme permet l’envoi de la livraison à domicile.

Click and connect : « Je paie en ligne et je vais chercher mes produits en centre de dépôt ou je décide de me faire livrer par transporteur» Faire du shopping sur son smartphone ou sur les bornes interactives des show-room boutiques, aller voir la mer, un spectacle et consommer !


• DES ÉVÉNEMENTS ET ANIMATIONS

Les événements culturels sont des facteurs d’attractivité pour le centre-ville et pour les quartiers. Les commerces profitent durant quelques jours d’une chalandise supplémentaire.

- Nous comptons organiser différents festivals, et mettre en place une programmation événementielle dans les différents quartiers de la ville : Concerts musicale, Danse, Chasse au trésor, parcours culturel, animaux de la ferme, défilé de mode, marché de Noël, marché de producteurs, expositions éphémères, patinoire, rencontres sportives, fête de la démocratie,

L’idée est d’arriver à proposer à partir de 2021, une nouveauté aux habitants par semaine sur la place de verdun. Ainsi, ils peuvent devenir des clients et participer à la résilience de notre centre-ville Rochelais.

Nous comptons utiliser au mieux l’attractivité historique de la ville, organiser une fête médiéval et permettre la vente directe de poissons de petit bateaux de pêches, et organiser différents marchés  !


Monter et financer des animations et des opérations commerciales puissantes pour les différents quartiers de la ville (Centre ville, St Elois, Mireuil, Lapalice, VLS, Tasdon,…). Pour vitaliser le commerce urbain, véritable visage de la ville, nous comptons organiser en partenariat avec les associations des commerçants, la CCI, la Chambre des métiers, l’office du tourisme,… ; des événements et des animations régulières, notamment commerciales, mais aussi culturelles, sportives ou ludiques.

L’objectif étant de générer du flux, d’élargir la clientèle des commerçants de la ville et de leur permettre de toucher de nouvelles cibles.


- Intervenir en cas de besoin sur les mutations des commerces des quartiers grâce à la définition d’un périmètre de préemption des fonds de commerce tel que le prévoit la loi. Les commerces des quartiers qui changent d’enseigne doivent rester commerces de proximité. Cela permet d’empêcher la mutation d’un commerce en services. L’idée n’est pas d’empêcher les banques et assurances de s’implanter aux emplacement stratégiques de la ville, mais de créer des espaces premium, afin de proposer une promenade shopping aux rochelais et aux visiteurs.

Nous souhaitons créer un parcours pour les clients et travailler sur une concentration de commerces.


- Investir les boutiques de superficies réduite.

Certaines enseignes prétextent que la petite taille des fonds de commerce pour réclamer la construction de bâtiment en périphérie (Fnac,…). Or de nombreuses activités trouvent leur place dans des boutiques de 25 à 50 m2, en fonction de leur clientèle et/ou de leur stratégie : 

1 - les commerces alimentaires dédiés à une clientèle saisonnière ;

2 - les établissements de restauration travaillant principalement par livraison ;

3 - les conciergeries, les coiffeurs proposent des services personnalisés ;

4 -  les enseignes souhaitant multiplier les points de vente,…

Comme c’est le cas à Toulouse, Dunkerque ou Strasbourg, nous allons nous aussi, convaincre les enseignes d’investir plusieurs lieux de taille réduite plutôt qu’une seule grande boutique.


- Nous contacterons les propriétaires de commerciaux vides, chercherons à comprendre pourquoi ils ne louent pas leur bien et les informerons d’une possible taxation, comme le fait Nevers.

Ce travail présente le mérite de reprendre contact avec les propriétaires, particuliers ou fonds privés. La taxation va inciter les propriétaires rétifs à revendre les fonds de commerce, ainsi remis sur le marché.


- La première raison de fréquenter le centre-ville étant d’y habiter, nous devons redonner de l’attractivité aux logements de l’hyper-centre notamment pour les familles. 

A l’instar de la ville de Châteauroux ou Saint-Étienne, nous établirons une taxe spécifique sur les logements vacants afin de forcer les propriétaires soit à céder leur logement, soit à le rénover afin de le remettre sur le marché locatif.


- Pour attirer des commerces très attractifs et développer des espaces de tiers lieux fixes ou éphémères, nous réserverons des cellules de grandes tailles à prix modéré dans certains bâtiments de la ville (exemple imprimerie, arsenal, friche du Gabut, Hôtel particulier Christian Faure,…). Autant faire se peut, nous sommes pour la préservation des biens communs de la ville plutôt que pour les opérations de cession définitives aux promoteurs.


- Une veille sur les enseignes les plus attractives sera effectuée en partenariat avec la CCI, le City Club et les principaux acteurs de la ville afin de flécher leur implantation en centre-ville, dans nos quartiers plutôt qu’en périphérie.


- Nous encouragerons les outils anti-Amazon.

Un site web de librairies locale sera développé en partenariat avec les libraires indépendants rochelais. Lorsqu’une personne veut se procurer un livre (ancien ou récent), le site lui indiquera sa disponibilité dans l’ensemble des librairies membres, et non pas dans une seule, ce qui multiplie ses chances de trouver l’objet rapidement et à proximité.


- Nous ferons de l’art, de la culture et du design un levier de développement et d’attraction pour de nouveaux habitants et de nouvelles entreprises.


- Nous renforcerons et moderniserons la signalétique de la ville, positionner le visiteur et l’entrepreneur au centre des préoccupations en termes d’information, d’accessibilité et de confort.


- Nous aiderons au recrutement de compétences dans les entreprises locales en mettant en place, avec les partenaires concernés, une base unique des offres d’emplois publics et privés qualifiés et très qualifiés, à l’échelle de nos 28 communes, afin de faciliter la recherche d’emploi des jeunes et des conjoints.


- Nous faciliterons la mobilité des familles arrivantes sur nos quartiers en mettant en avant l’offre de logements et de services. La première raison de fréquenter le centre-ville étant d’y habiter, nous devons redonner de l’attractivité aux logements de centre-ville notamment pour les familles.


- Le numérique, le design, la mer, le tourisme, le rayonnement culturel, les grandes animations, sont des points d’appui du renouveau de l’essor de la ville : La Rochelle dispose d’atouts historiques, architecturaux, culturels et environnementaux reconnus.

A nous de fructifier nos patrimoines et de donner envies aux entrepreneurs de préférer notre ville.


- Pour renforcer le lien social et équilibrer l’économie de nos territoires, nous redonnerons leur fierté aux habitants, et développons à la fois l’hyper-centre et les centres des différents quartiers de la ville.


- Accompagner les commerçants de la ville en partenariat avec la CCI, le City-club, et les clubs d’entreprises.


- Multiplier et renforcer les animations commerciales dans les différents quartiers de la ville (programmation annuelle).


- Aider à la rénovation des devantures...


• PLACE DE VERDUN

- Sur la place de Verdun (centre ville) à l’emplacement de la gare des bus : nous souhaitons implanter un pôle de commerces diversifiés ainsi qu'un marché 100 % bio et circuits courts.

- Une fois par mois, animation de foire de quartier à l’instar de Rochefort :

• Marché de 9 h à 19 h 00 et thème (hip-hop, capoeira, zumba, ultimatum,…) ;

• Un bal ouvert à tous publique accompagnera ces moments de retrouvailles intergénérationnelles.


RÉINSTALLER DES COMMERCES DE BOUCHE DANS LE CENTRE-VILLE


 PROMOUVOIR LA PÊCHE ARTISANALE, FAVORISER L’INSTALLATION DE MAREYEURS DOTÉS DE PRODUITS ISSUS DU CIRCUIT COURT DE PÊCHE SUR LE  PORT, ANIMATION...  :

Tout en soutenant le projet de pêche artisanal porté par Pleine Mer ", 2 jours par semaine tout au long de l’année nous autoriserons les bateaux des petits pêcheurs à rentrer dans le vieux port de la ville pour débarquer et vendre leurs poissons, sans passer par la criée. La pêche est un savoir-faire rochelais authentique qui doit être davantage valorisé. Pour permettre aux différents petits pêcheurs de travailler sur le port et d’apporter une animation comme autrefois, un roulement par bateau sera effectué.

Les invendus de la crié peuvent aussi être proposés par les petits pêcheurs directement aux rochelais !


Ensemble, imposons le centre-ville de La Rochelle comme « the place to be ».

Le 15 mars 2020, votez pour la résilience du commerce en hyper-centre,

votez Jaouad EL MARBOUH avec " OUI, à La Rochelle unie ! "