Faire de La Rochelle une ville zéro déchet avec " Oui, La Rochelle Unie ! " c'est possible...



Tout d'abord, nous vous invitons a signer et faire signer la pétition de l’association Respire intitulée « Marché de la Pallice : les emballages, ça dégage ! »,  voir le présent lien


 Car " Oui, à La Rochelle Unie ! " l'affirme : avec la mise en oeuvre d'un des aspects de la " règle verte ",  FAIRE DE LA ROCHELLE UNE VILLE ZÉRO DÉCHET c'est possible, et pas seulement au marché de La Pallice 


LA MISE EN OEUVRE DE LA " RÈGLE VERTE " C'EST EN EFFET L'UN DES FILS CONDUCTEURS DE NOTRE PROGRAMME MUNICIPAL EN CONSTRUCTION

Elle met en avant la nécessité de prendre en compte les limites des ressources naturelles, la capacité de la planète à les régénérer, et les équilibres des écosystèmes du local au global. " Oui, à La Rochelle unie ! " a la volonté d'engager sans attendre la bifurcation écologique indispensable à la sauvegarde des écosystèmes et de l'humanité ce qui passe par l'élaboration d'un plan global d’action communal « zéro déchet » (comme par exemple celui proposé par la Walonnie aux communes).


POUR " OUI, À LA ROCHELLE UNIE ! " FAIRE DE LA ROCHELLE UNE VILLE " ZÉRO DÉCHET " PASSE ENTRE AUTRE PAR :

I - Réduire la production de déchets avec :

 la réorganisation de la chaîne de restauration collective en vue de diminuer de 75 % le gaspillage alimentaire et faire disparaître le plastique non recyclable ainsi que la vaisselle en plastique réutilisable, en adaptant quand cela est nécessaire l’équipement et le poste de travail des employé·e·s des entreprises de restauration, arrêt de l’achat de bouteilles d’eau en plastique ;

• la mise en oeuvre d'une politique active de sensibilisation, d'éducation populaire en direction de la restauration privée et de loisir pour parvenir à l’objectif « zéro plastique » ;

• l'accompagnement des entreprises et des commerçants dans leur transformation « zéro déchet » ;

• l'incitation à l’utilisation d’outils de communication « zéro déchet » par les commerces, les associations, les entités diverses et les habitants (Promouvoir l’adhésion à la charte « zéro déchet ») ;

• la mise en place de dispositifs de partage des aliments consommables (soutien aux associations de collecte des invendus, actions d’éducation à la cantine…) ;

• la valorisation et le soutien des commerces en vrac : mettre en place un dispositif de consigne pour les bouteilles en verre...


II - Favoriser une gestion circulaire des déchets (réemploi, recyclage, valorisation), ce qui nécessite par exemple :

• de soutenir le développement des ressourceries associatives et publiques ;

• installer des poubelles dans les arrêts de bus ;

•  de s'appuyer sur le milieu associatif acteur en ce domaine, en le soutenant ;

• de revoir (renforcer et améliorer) en concertation avec les citoyens, le plan de ramassage des déchets non organiques (horaires, cycle...) afin de répondre aux besoins ;

• de supprimer les plastiques et autres jetables dans les services dont nous avons la charge ;

• de mettre en oeuvre et généraliser la collecte et le compostage des biodéchets ;

• de généraliser le prêt de broyeurs aux habitant.e.s, à titre gratuit ... ;

• d'impulser et soutenir la création d’ateliers coopératifs de remise en état de matériels divers… ;

• de multiplier les points de collecte et le recyclage des mégots de cigarette en généralisant l’installation de cendriers urbains dans la ville ;


III - La définanciarisation de la gestion des déchets (sortir du marché) :

collectage des ordures ménagéres et recyclables : au niveau de la CDA, dénonciation ou non renouvellement de la DSP et passage en régie publique ;

• incinérateur de Chef de baie : objectif l’arrêt complet remplacé par le recyclage et en premier dénonciation ou non renouvellement de la DSP à Véolia et le passage en régie publique...


•  Nos propositions ne visent qu’une chose : Améliorer notre quotidien !

•  Faites-nous part de vos idées, rejoignez-nous et gagnons la ville ensemble.