18 février 2020 : Questions posées à Jaouad EL MARBOUH par le collectif des centres sociaux Rochelais



Pour la liste « OUI, à La Rochelle UNIE ! », les Centres Sociaux sont des acteurs de l’éducation populaire.


Le centre social et socio-culturel doit être être un foyer d’initiatives porté par des habitants associés appuyés par des professionnels, et des bénévoles capables de définir et de mettre en œuvre un projet de développement social pour l’ensemble de la population d’un quartier. 


🔴  Le Mouvement Citoyen Rochelais et les membres de notre liste : OUI, à La Rochelle UNIE partagent les valeurs fondatrices des centres sociaux qui sont : La dignité humaine, la solidarité et la démocratie.

•  La dignité humaine : Reconnaître la dignité et la liberté de tout homme et de toute femme ;

•  La solidarité : Considérer les hommes et les femmes comme solidaires, c’est-à-dire comme étant capables de vivre ensemble en société, est une de nos convictions ;

•  La démocratie Nous voulons une société ouverte au débat et au partage du pouvoir.

A notre façon, nous souhaitons permettre aux citoyens rochelais de devenir acteur épanoui de leur cité et de trouver une juste place dans leurs différents quartiers.


QUESTION : POUR VOUS QU'EST-CE QUE L'ÉDUCATION POPULAIRE ?

Réponse Jaouad EL MARBOUH : 

  • Ce n’est pas une offre d’activités divertissantes, occupationnelles ou charitables.

  • L’éducation est étymologiquement « guidée hors de », c'est-à-dire développer, faire produire. Il signifie maintenant plus couramment l'apprentissage et le développement des facultés intellectuelles, morales et physiques, les moyens et les résultats de cette activité de développement. L'éducation humaine inclut des compétences et des éléments culturels caractéristiques du lieu géographique et de la période historique.

  • Populaire vient du latin popularis, " qui a les caractéristiques du peuple "

  • L'éducation populaire est un courant de pensée qui cherche principalement à promouvoir, en dehors des structures traditionnelles d'enseignement et des systèmes éducatifs institutionnels, une éducation visant l'amélioration du système social.

  • Elle reconnait à chacun la volonté et la capacité de progresser et de se développer, à tous les âges de la vie.


L'action des mouvements d'éducation populaire se positionne en complément de l'enseignement formel.

  • Pour moi, c’est un processus pédagogique pensé pour favoriser l’expression personnelle et la co-construction de projets collectif.      

  • C’est de la formation continu de qualité dans tous les domaines (expression artistique, infographie, théâtre, danse, peinture,…)

Pour organiser un monde plus juste, plus équitable, plus solidaire et plus républicain il va sans dire que nous devons tous ensemble œuvrer faire davantage d’éducation populaire que nous le faisons aujourd’hui. La démocratie que nous chérissons est sœur jumelle de l’éducation populaire. Nous devons renforcer l’une en rendant plus forte l’autre.


🔴  DANS NOTRE PROJET MUNICIPALE, NOUS PROPOSONS DE 

1. Créer un Office municipal des loisirs, culture et vacances familiales (OMLCV) pour les familles. L’office public OMLCV, aux quels seront impliqués les centres sociaux va organiser et animer des week-ends et des séjours de vacances pour familles et adultes toute l’année à des prix raisonnables calculés au plus juste. Nos familles, elles aussi, aspirent à découvrir la France, l’Europe et les autres destinations du monde ;

2. Créer une Université Populaire de La Rochelle (à Mireuil) ;

3. Mettre en place un atelier créatif gratuit en Robotique, Intelligence Artificiel et mathématique à Villeneuve-Les-Salines ;

Les enfants de 6 à 14 ans peuvent programmer eux-mêmes leurs petits robots avec un logiciel spécifique, s’initier à la programmation, et/ou renforcer leur compétences en mathématique.

4. Créer des espaces de co-working pour les autoentrepreneurs (logés dans les espaces sociales) des quartiers prioritaires, ainsi que des salles d’études supérieurs pour les jeunes de quartiers pour leur permettre de travailler leur études. Tout le monde, n’a pas la chance de pouvoir travailler de  chez soi dans de bonne conditions.
5. Installer un dispositif d’accueil d’urgence et soutien durable : Appartements d’accueil d’urgence pour femme et enfants victimes de violences (comme le projet citadelle de la ville de Nantes).

 

QUESTION : COMMENT ENVISAGEZ-VOUS DE COLLABORER AVEC LES 7 CENTRES SOCIAUX ?

Réponse Jaouad EL MARBOUH :

  1. Par du RESPECT de qui vous êtes, par du respect de vos diagnostiques, de vos valeurs et de vos projets. Vous êtes la boussoles sociale de la ville.
        
  2. Par de la co-construction de projet, par de la recherche de solution adaptées aux problématiques de vos quartiers. Dans la mesure de nos capacités réelles de financement.


QUESTION : PRÉVOYEZ-VOUS DE CONFIER UNE DÉLÉGATION SPÉCIFIQUE À UN ADJOINT ? 

Oui, nous avons la chance dans notre liste citoyenne d’avoir des candidats qui ont le profil et les compétences nécessaire pour être de bons adjoints pour cette délégation. La personne qui sera en charge de cette mission est déjà connaisseur de vos problématiques : petite enfance, insertion, personnes âgées, sport, et culture. Elle travaillera de façon transversal avec l’ensemble des autres élus.  

Les Centre Sociaux sont des structures associatives de proximité. 8 à une époque, 7 aujourd’hui sur le territoire. 

QUESTION : LA RÉPARTITION TERRITORIALE ET LEUR NOMBRE VOUS SEMBLENT-ILS ADAPTÉS  ? 

Réponse Jaouad EL MARBOUH :

A l’heure actuel, je ne sais pas réellement répondre à ce type de question. Il vous reviendra de m’éclairer pour que je puisse me prononcer en conscience sur la répartition et le nombre de structures. Je suis pour la co-construction et pour l’intelligence collective.

•  Ce que je peux dire c’est qu’il y a nécessité de MAINTENIR DE LA PROXIMITÉ AVEC LES HABITANTS, et par conséquent de ne pas fermer ou de regrouper des centres.

•  J’imagine que les besoins et les services rendus sont différents.

•  La concertation et les dialogues sont utiles à l’intérêt général. La liste « OUI, à La Rochelle UNIE ! » place la population au centre de nos préoccupations municipales.

•  J’aimerai que nos équipements puisse être ouverts en soirée et en WE.

•  J’ai conscience des problèmes démographiques actuels, de la densification urbaine non maîtrisée et de la surcharge de vos structures. A mon sens la ville n’est pas suffisamment inclusive, et n’est pas bien adaptés aux personnes âgées qui sont de plus en plus nombreux.

•  Comment adapter les structures territoriales à la densification urbaine voulue par la majorité sortante ? 

•  Compte de l’arrivage massif des nouvelle population : la gare, boulevard Sautel, Espace Mangin,…Les structures qui sont les vôtres doivent être adaptés aux changements.

•  Au minimes, il n’y a pas d’école ; donc pas de famille.


DU COTE PRÉVENTION

Les centres sociaux sont des acteurs majeurs de la prévention dans différents domaines : Les discriminations, l’isolement, la délinquance, l’exclusion sous toutes ses formes...

Dans le domaine de la prévention, deux préoccupations actuelles sont centrales en matière de politiques éducatives :

  • 1. CONCERNANT L’ENFANCE, une étude engagée en 2019 préconise de modifier l’offre d’accueil et la répartition des financements de la commune pour les enfants de 3 à 11 ans
  • 2. CONCERNANT LA JEUNESSE, les moyens  alloués pour la prévention sont en diminution.
  • Des besoins sont cependant identifiés, reconnus notamment sur certains quartiers.  


QUESTION : QUELLES SONT VOS INTENTIONS CONCERNANT CES PROBLÉMATIQUES ? 

Réponse     Jaouad     EL MARBOUH :

1. Concernant l’enfance : Je dirai qu’il faut s’appuyer sur l’étude réalisé et ensemble, nous devons réfléchir sur les critères d’attribution des subventions municipales à appliquer. Pour mieux financer le périscolaire et les centres de loisir en général, je pense que nous devons co-décider.

2. Concernant la jeunesse (13-25 ans) : il est évident qu’il faut investir des moyens exceptionnelle pour allumer les étoiles dans leur yeux de nos jeunes, faire de la prévention dans les quartiers, réintroduire les éducateurs et la police de proximité non armée. Je suis navré de savoir que le décrochage scolaire est actuellement très important dans certains quartier et que le taux de chômage des habitants de VLS est de 30 % !! Qu’à fait la majorité sortante sur le plan social : rien ! Je suis pour la prévention, bien plus que la répression, je suis pour la liberté bien plus que pour la pseudo sécurité de droite.

•  Les moyens alloués à la prévention de la jeunesse sont un prêt pour notre avenir commun.

•  Nous devons réfléchir sur les besoins des habitants et pas seulement chercher a garder l’existant.

•  En d’autres termes, les projets porteurs de sens seront soutenus et valorisés.

DU CÔTÉ DE LA CULTURE 

Nous considérons que la culture, au sens très large, est un vecteur d’inclusion, une source d’épanouissement individuelle et collective, une ouverture sur le monde.... Les centres sociaux développent des projets culturels.


QUESTION : PENSEZ-VOUS QU'IL S'AGIT D'UN AXE DE DÉVELOPPEMENT À SOUTENIR ?

Réponse Jaouad EL MARBOUH :

DE QUELLE CULTURE ON PARLE ? La culture ouvrière (ébénisterie des compagnons des devoirs, marqueterie, crochet,…), la culture urbaine ou simplement bourgeoise ?

La culture ce n’est pas un supplément d’âme. C’est une ouverture au monde, et permet d’avoir l’esprit citoyen. Pourquoi le conservatoire de musique est actuellement réservée à une élite ? Nous souhaitons démocratiser la culture est inviter davantage les acteurs locaux de la culture à travailler avec vous et à combiner leurs actions aux vôtres.


🔴 PROPOSITION DE « OUI, À LA ROCHELLE UNIE ! » :

  • Nous comptons mettre en place un PASS  culture et comptons impliquer le monde associatif, les écoles, et les centres sociaux dans la diffusion de notre PASS et l’accompagnement des jeunes.

Ensemble, nous pouvons rendre les choses plus facilement accessibles. Et initier le plus grand nombre à la musique, aux chants, aux théâtres, mais aussi aux anciens et nouveaux métiers.

Alors manifestement, c’est un axe de développement à soutenir pour lutter contre la barbarie, et organiser la ville en oasis de fraternité.


DU COTE DES INVESTISSEMENTS :

Plusieurs investissements sont engagés et/ou programmés (travaux, bâtiments)


QUESTION : VOUS ENGAGEZ-VOUS À MENER À TERME LA RÉALISATION DE CES TRAVAUX ?

Réponse Jaouad EL MARBOUH :

OUI, les travaux nécessaires seront fait. Plus que la majorité sortante, nous sommes pour l’entretien, et la rénovations de nos différents biens communs. Nous sommes clairement favorables pour que les habitants soient reçus dans des espaces dignes.

Certains locaux nécessitent encore des rénovations, travaux divers.

QUESTION : ENVISAGEZ-VOUS DE PROPOSER UN PROGRAMME COMPLÉMENTAIRE PLURIANNUEL D'INVESTISSEMENTS, POUR DOTER VOS STRUCTURES DE LOCAUX ADAPTÉS, ACCUEILLANTS, AUX NORMES ?

Réponse Jaouad EL MARBOUH :

Tout sera étudié comme il se doit, on gérera aux mieux les priorités sur la durée de la mandature. Et nous rendrons compte régulièrement de nos avancés. Les structures d’accueil doivent être adaptés, accueillants et aux normes. C’est une question d’équité, et non d’égalité.


DU COTE DES FINANCES :

Le modèle économique des centres sociaux est construit essentiellement sur du co-financement public. Depuis plusieurs années, nous essayons de faire face à la réduction, voire suppression de certains financements (contrats aidés par exemple). Dans le même temps, les charges annuelles augmentent mécaniquement sans compensation.


QUESTION : ÊTES-VOUS PRÊT À POURSUIVRE LA COMPENSATION DE LA PERTE DES AIDES DE L'ÉTAT ? 

Réponse Jaouad EL MARBOUH :   

  • Cette perte est rattachée aux Macrons compatibles !

  • Se pose la question de L’ETAT par rapport aux collectivités  territoriales ?         

- Car c’est quand même la République en Marche qui a créé la situation.

- Le Maire sortant a signé un accord avec L’ETAT (Contrat de Cahors) pour ne pas aller au-delà de 1,2 % de dépense de fonctionnement.

- Il est hors de question pour ma part de respecter le contrat que la ville a signé avec l’État. L’accord, ne permet pas d’augmenter les dépenses de fonctionnement (Fluides, achats de matières, Masse Salariale (qui représente 50 % des dépenses), et subventions aux association) de plus de 1,2 % par AN. A défaut, il y’a des pénalités !

- L’état impose de taper dans la masse salariale, et on ne peut l’accepter.


C’est pourquoi, les centres sociaux sont globalement dans une situation de vulnérabilité financière.  

• SOUVENEZ-VOUS ! la majorité sortante municipale a compensé vos besoins à hauteur de 500 000 € au lieu de 660 000 €. Qu’à cela ne tienne ;

• Clairement, je ne veux pas rester la dedans (contrat), je tiens à rester sur les choix de notre territoire. Nous devons ensemble défendre notre honneur, nos emplois et nos besoins contre l’ETAT (si nécessaire) ;

• Si vous m’accordez votre soutien, nous sortirons de cet accord pénalisant, qui est aligné sur la gouvernance macroniste ;

• Nous aux affaires, nous nous engageons (sur les emplois aidés), à prendre en charge la compensation de la perte de l’état au moins à 70% ;

• Pour ce qui concerne les 30 % restant, nous devons ensemble aller frapper aux portes de l’État. Sans quoi, il sera de plus en plus difficile de réaliser des projets ? Donc, nous avons besoin de VOUS, autant que vous avez BESOIN DE NOUS ;

• Pour nous, les subventions des collectivités et ville envers toutes les instances, doivent être conditionnés aux projets porteurs de sens et à l’ouverture à tous les publics. Le coût d’émancipation populaire est pour nous un investissement et non une charge.

• Les services que vous remplissez sont apparenté à une délégation de service publique. Dans l’absolu, nous sommes OK pour compenser à 100 % le désengagement de l’état sur vos projets socio-culturel, sur la formation des bénévoles, la qualification du personnel.

• Contrairement à ce qu’a fait la majorité sortante, nous comptons nous investir sérieusement à vos côtés. 

Notre slogan c’est : ENSEMBLE, AMÉLIORONS NOTRE QUOTIDIEN !


QUESTION : ÊTES-VOUS PRÊT À APPORTER UN SOUTIEN RENFORCE AUX CENTRES SOCIAUX DE VOTRE VILLE ? 

Réponse Jaouad EL MARBOUH :

OUI, mais je ne suis pas là que pour donner de l’argent ! Je ne suis ni banquier, ni un millionnaire.

  1. Je veux partager avec vous votre vision social sur le territoire municipale (exemple : l’accueil d’un service jeunesse se fait dans la structure ou en contact dans la rue ?)

  2. La représentation de toute la population au sein des CA des centres sociaux. Je veux qu’elle soit plus représenté. Plus de présence de jeunes, de parité, et de mixité.      

QUESTION : AFIN DE SÉCURISER NOS STRUCTURES, VOUS ENCAGEZ-VOUS À SIGNER DES CONVENTIONS PLURIANNUELLES (LOCAUX ET SUBVENTION) SUR LA DURÉE DE NOS PROJETS SOCIAUX, À SAVOIR 4 ANNÉES ? 

Réponse Jaouad EL MARBOUH :

OUI. Cela vous permettra de gagner du temps, de vous focaliser sur l’essentiel « Le projet » et d’enlever de l’inquiétude.

QUESTION : PLUS GLOBALEMENT, AVEZ-VOUS UNE PRIORITÉ, UNE THÉMATIQUE PARTICULIÈRE QUE VOUS SOUHAITEZ DÉVELOPPER LORS DE VOTRE PROCHAIN MANDAT ? 

Réponse Jaouad EL MARBOUH :

Une ville attractive et solidaire avec ses habitant. Je veux un territoire 0 exclus, et 0 chômeurs de longue durée.

Nous devons travailler avec toutes les villes qui souhaitent changer le mode de production et de consommation. Et qui aspirent à un idéal humain et écologique.


Si notre seul outil est un marteau, tous nos problèmes seront des clous. Alors mobilisez-vous pour nous et gagnons ensemble les élections municipales. C’est dans l’intérêt de l’éducation populaire, de la démocratie et des habitants.

Nous sommes la seule liste citoyenne aux valeurs de gauche.


Oscar Wild, a dit : Le monde est davantage menacé par ceux qui tolèrent le mal que par ceux qui s’emploient à le faire ! Ne laissons pas le néolibéralisme dévorer nos rêves.